Dans les bidonvilles de Mumbai, faire de la solidarité son métier

Parcours de femme

Les « Parcours de femme » sont des portraits de femmes inspirantes, soutenues et accompagnées par nos organisations partenaires

Impulser un cercle vertueux d'entraide

Sheela est originaire du nord de l’Inde. Elle est arrivée enfant à Mumbai, qui compte parmi les villes les plus peuplées au monde. Son père y était venu avec sa famille, en quête d’un emploi. Grandissant dans un foyer à la situation économique précaire, Sheela a dû commencer à travailler dès l’âge de 12 ans. Un jour, elle croise dans son quartier la route de l’association locale KGST* (Keshav Gore Smarak Trust) et participe à l’un de ses programmes de formation. « Plus tard, alors que je cherchais du travail, j’ai contacté une femme de l’association. Elle m’a parlé de leur programme de développement familial (FDP – Family Development Program), qui était alors implanté dans le secteur, et m’a proposé de rencontrer le responsable. Je n’avais aucune expérience en travail social, mais compte tenu de mon enthousiasme, il m’a offert un emploi », raconte Sheela. « Après avoir rejoint l’équipe comme travailleuse sociale, la coordonnatrice du programme m’a conseillé de suivre une formation d’éducatrice communautaire et une formation de conseillère. » 14 ans plus tard, Sheela est toujours employée par KGST et encadre deux autres travailleurs sociaux.

 

Développer l’autonomie et inspirer l’entraide

Sa mission consiste à accompagner les familles, par l’intermédiaire des femmes, en les aidant à identifier et à hiérarchiser leurs besoins et en les informant sur les services publics et privés dont elles peuvent bénéficier. « Après une phase d’enquête en porte-à-porte auprès des familles d’un bidonville, nous essayons d’évaluer leurs conditions de vie et leurs besoins. Nous identifions alors les foyers qui pourraient bénéficier d’un soutien individuel », explique Sheela. « Nous soutenons les familles les plus démunies du bidonville. Cela implique d’installer la confiance et de respecter la confidentialité, de comprendre leurs besoins et leurs émotions, et de leur fournir des informations précises et pertinentes pour les diriger vers les services publics et privés disponibles. » Qu’il s’agisse de questions de santé, d’éducation ou de leur situation économique, de nombreuses mères de famille ignorent jusqu’à l’existence des services dont elles peuvent bénéficier. Les aider à prioriser leurs besoins, les informer et les guider dans leurs démarches administratives vise à les rendre plus autonomes. « Travailler pour l’association a eu un impact positif sur ma propre vie. J’ai appris des bénéficiaires que même après de nombreuses difficultés, avec de la confiance en soi, chacun peut avancer. Et lorsque les bénéficiaires reconnaissent notre travail, lorsqu’elles atteignent leurs objectifs, ça me pousse à continuer »

 

In fine, Sheela voit le programme de développement familial comme l’impulsion d’un cercle vertueux : « J’imagine que grâce à notre action, les familles deviendront pro-actives pour surmonter les difficultés qu’elles peuvent rencontrer et qu’elles soutiendront à leur tour d’autres familles. » Dans un pays où près d’un quart des ménages dans les zones urbaines vit dans des bidonvilles, le travail de Sheela devient ainsi une inspiration à l’entraide.

 

* KGST est un partenaire local en Inde de l’association ATIA, soutenue par la Fondation CHANEL.